Homélie des JEM 2017

 

Homélie de Mgr Jean-Paul James

Journées Eucharistiques Missionnaires

(Nantes – Dimanche 25 juin 2017)

Eglise de Nantes, Eglise en Loire-Atlantique, tu as un visage de fête ! Dans ce rassemblement diocésain JEM 2017, redécouvre qui tu es : tu es appelée ; tu es Fraternité dans le Christ ; tu es envoyée proclamer l’Evangile.

L’Evangile nous parle de onze disciples. Deux mille ans après, nous sommes des milliers ici. Tous aimés du Seigneur et appelés par Lui. C’est l’Eglise de nos paroisses, des aumôneries et des mouvements ; c’est l’Eglise des convaincus et des hésitants, des militants et des prudents, des affectifs et des cérébraux et tous sont appelés à former le Peuple de Dieu ! Le Christ n’appelle pas à former un corps d’élite, un groupe de purs, mais un Peuple, le Peuple de Dieu. Il dit : « De toutes les nations faites des disciples ». Notre Pape François commente : « Je voudrais dire à ceux qui se sentent loin de Dieu et de l’Eglise, à ceux qui sont craintifs et indifférents : le Seigneur t’appelle toi aussi à faire partie de son Peuple et il le fait avec grand respect et avec amour » (Joie de l’Evangile n° 113). Peuple de Dieu en Loire-Atlantique, tu es appelé à la sainteté, à la Vie, à la Lumière du Christ. Ici, il y a des siècles, le premier évêque de Nantes, Saint Clair, a apporté la Lumière de l’Evangile. Avec vous, je continue l’oeuvre de Saint Clair. Je vous appelle à être les gens lumineux, chaleureux, enthousiastes que vous êtes déjà à cause du Christ-Lumière. Baptisés, confirmés, nous sommes tous appelés par le Seigneur ! Mais certains vont objecter : ça fait des années que je n’ai pas mis les pieds dans une église ! D’autres pensent : mais je n’ai pas réussi à transmettre la foi à mes enfants ; est-ce que je suis encore appelé ? D’autres ajoutent : moi appelé ? mais j’ai tant de questions sur les religions, le mystère du mal ou la résurrection. Si vous êtes de ceux-là, lisez l’Evangile ; à travers lui Dieu parle et que dit-il ? : « Certains eurent des doutes ». Certains, c’est-à-dire les apôtres eux-mêmes. Aucun responsable n’aurait cette audace d’appeler de tels collaborateurs ! Pourtant Jésus les appelle. Il les appelle en Galilée. Pourquoi en Galilée ? C’est là où ils ont appris à être disciples : ils ont écouté Jésus, vu les actions de Jésus, suivi Jésus, et sont devenus amis du Christ Jésus, avec leurs faiblesses, mais leur coeur généreux. Notre Galilée aujourd’hui, ce sont nos lieux-sources où nous grandissons en disciples : le parcours de catéchèse pour adultes, tiss’amitié, la pause Québec, l’aumônerie d’étudiants ou une école, une équipe du secours catholique, et surtout l’eucharistie dominicale où les baptisés puisent la force d’être disciples. Ne nous laissons pas voler la joie d’être appelés et de vivre la fraternité dans le Christ ! Car, Eglise de Nantes, tu es « Fraternité dans le Christ ». Aux premiers siècles, c’est le titre qui désignait l’Eglise. Ceux que le Seigneur appelle, forment la « fraternité dans le Christ ». Une fraternité de personnes, pas d’individus ! Certains vont dire : mais quelle différence entre individus et personnes ? Quand commençons-nous à nous laisser prendre par l’individualisme, au sein même de l’Eglise ? Quand nous estimons que la pensée des autres est mauvaise parce qu’elle est différente de la nôtre ! Quand nous multiplions la critique ! Le Seigneur veut nous sauver de cela, dans l’Eucharistie même ! Car, dans l’Eucharistie, nous ne sommes pas des individus côte à côte, mais des personnes toutes unies au même Seigneur. Nous ne sommes pas des chapelles, des groupes qui s’ignorent ou se divisent, mais un corps, le Corps du Christ. Avec l’Eucharistie, notre ADN spirituel c’est la fraternité dans le Christ, une fraternité nourrie de la Parole de Dieu, une fraternité qui favorise le partage, l’amitié, l’unité entre nous. C’est l’expérience forte des équipes fraternelles de foi, vécue ces dernières semaines, des équipes de mouvements. L’expérience est à poursuivre, à amplifier. Dans l’action de grâce, ces équipes sont invitées à se démultiplier. Ne nous laissons pas voler la joie d’être fraternels ! Et soyons des disciples-missionnaires ! 2

Car, Eglise de Nantes, tu es envoyée ! Nous avons à peine deux mille ans ! Ce n’est que le début de l’aventure chrétienne ! Alors, saisis par la puissance de l’Amour Trinitaire qui nous pousse vers les autres, allons ! Par de petites attentions et services quotidiens, prenons soin de nos proches : autour de nous, plusieurs souffrent de solitude ; dans nos milieux professionnels, le quartier, les associations, nous sommes appelés au service et au partage, à cause de notre foi : car on ne peut pas séparer l’Eucharistie et le geste du lavement des pieds ; « l’eucharistie qui ne se traduit pas en une pratique concrète de l’amour est tronquée », répétait Benoit XVI. En même temps, l’annonce de l’Evangile demeure la première des charités. Il s’agit pour nous de proposer la foi par notre témoignage de vie, notre amour et aussi l’annonce plus directe du contenu de la foi. Tant de personnes chez nous, même des baptisés, n’ont aucune connaissance du message chrétien. A la suite de ceux qui nous ont précédés, « sortons pour offrir à tous la vie de Jésus-Christ ! » (Pape François) Ne nous laissons pas voler la joie d’être envoyés par le Seigneur !

Avant de partir, rappelons-nous une phrase de Jésus : « Et moi je suis avec vous tous les jours ». Cette phrase est pour toi, ministre ordonné ou laïc en mission ecclésiale, consacré, marié ou célibataire : dans les moments où tu te décourages, le Christ est avec toi. Elle est pour toi qui hésites à dire que tu es chrétien à un ami ou un voisin : ose ! le Christ est avec toi. Elle est pour toi qui a peur de répondre à un appel dans la paroisse ou le quartier, te sentant incapable ou indigne ; n’aie pas peur, le Christ est avec toi. Elle est pour toi, cher jeune qui n’as pas encore fait un choix définitif de vie. Lance-toi, sois audacieux, le Christ est avec toi.

Jean-Baptiste, approchez-vous ! Dans une semaine, vous serez ordonné prêtre. Vous n’êtes pas un héros ! Mais vous faites confiance à la Parole de Jésus : « Jean-Baptiste, je suis avec toi, je serai toujours avec toi ». En voyant les jeunes ce week-end, j’en ai l’assurance, cher Jean-Baptiste, vous n’êtes pas le dernier des mohicans ! Les prêtres de demain sont là. Avec audace, ils vont vous rejoindre. Et ensemble, prêtres, laïcs, consacrées, diacres, familles et célibataires, nous sommes et serons l’Eglise de Nantes, appelée, fraternelle et envoyée. C’est notre joie !

Amen.

A propos de l'auteur

Laissez votre commentaire