Homélie des confirmations du 3 juin 2017



 

Il y a juste six mois, le 3 décembre, nous étions dans cette cathédrale. Six mois après, qu’êtes vous devenus ? Que s’est-il passé ? Des compétitions sportives, des contrôles et examens, une vie de classe, des moments musicaux, des évènements dans la famille, et puis votre temps à Tressaint. Vous m’écrivez tout cela. Je vous remercie pour vos lettres si belles, vraies, ferventes parfois que nous avons lu, prêtres et évêque qui vous confirmons. Ce qui me frappe, c’est qu’en six mois, il y en a parfois des changements et des découvertes. Pour l’une qui a retardé sa confirmation, c’est la découverte d’une animatrice, une aînée dans la foi qui je cite « a accordé son précieux temps à quelques jeunes comme moi qui se sont réveillées après les autres » Et qu’est-ce que ça a changé ? « je me sens plus responsable de mes choix ». A Tressaint, qu’est-ce qui vous a marqué ? Je cite : « ce sont les témoignages touchants. Et ces témoignages me font plus prendre conscience de l’importance de mes choix ». Un autre me parle du visage de Dieu découvert à cause d’une confession qu’il a vécu. Alors maintenant que vous dit Jésus ? toi suis-moi. Suis-moi sur le chemin de la confiance, de l’amitié, de la sainteté.

Oui sur le chemin de la confiance. Beaucoup peuvent être inquiets ou avoir peur. Peut-être pas vous chers amis confirmands, mais parfois vos parents, des adultes. Quand St Pierre voit le jeune St Jean, il dit à Jésus  : et lui que va t’il lui arriver ? Ce sont le questions de vos parents à votre égard : quel sera son avenir ? Est-ce que je vais réussir à l’accompagner ? Est-ce que je suis sévère ou laxiste ? Chers jeunes, rassurez vos parents ! Vous les aimez ! Je cite l’une d’entre vous si enthousiaste : « Ce qui est le plus important pour moi ? C’est ma famille ! » Mais parfois les inquiétudes de vos parents vous atteignent, vous les jeunes  : qu’est-ce que je vais faire ? Éleveur de chèvres dans la presqu’ile de guérande, prêtre, ingénieur à Airbus ? Et puis une question qui vous fait peur : qu’est-ce qu’on va penser de moi ? Devant ces peurs, la réponse de Jésus est claire : toi suis-moi. Contre toutes les peurs, une antidote : la confiance dans le Seigneur. Il ne te lâchera pas. La confirmation, c’est la victoire sur la peur. Lui le Seigneur écoute, tes questions, tes doutes, tes difficultés. Il les écoute car il faut que quelqu’un les écoute. Et il te dit : confiance !

Toi, suis moi sur le chemin de la confiance et de l’amitié. Plusieurs d’entre vous me parlent de cette amitié avec Jésus vécue dans la prière, mais aussi entre vous : les scouts et guides, magnifique école d’amitié. Les membres des deux maîtrises : oui, une amitié grandit en chantant ensemble. Et tous les autres. L’un d’entre vous évoquait combien l’amitié a été importante à un moment douloureux. Je cite : « je me suis alors entourée d’amis extraordinaires. c’est un cadeau incroyable ». C’est cela être chrétien ! Jésus nous fait rencontrer des amis. Un chrétien ne peut pas sentir le renfermé ! Avec Jésus, on n’est jamais seul ! Alors, ensemble, nous pouvons changer un peu ce monde. Je vous ai demandé il y a six mois, de quel fruit vous vouliez être porteur pour demain ? Quel fruit votre vie peut produire ? La paix, la joie, l’amour, la bonté ? Ces fruits ne sont pas faits pour rester dans la corbeille. Sinon, ils pourrissent. Ils sont faits pour être transformés en jus de fruit, en sorbets, en macédoines de fruits ! Dit autrement, les cadeaux de Dieu c’est pour les autres. Sur le chemin de l’amitié avec Jésus, transformez ce monde ! Qu’elle vienne, cette civilisation de l’amour !

Alors, dernière question : quelle est votre ambition pour demain ? Vieillir en bonne santé ? Mais vous avez le temps d’y penser ! Faire la une des médias comme Thomas Pesquet hier soir ? Pourquoi pas ?   Devenir ébéniste, dentiste, professeur des écoles ou boulanger ? Tout cela est beau bien sûr. Mais c’est insuffisant.. Au nom du Seigneur, je vous appelle à plus haut, plus grand, plus beau.. Jésus vous veut les saints du 3ème millénaire. Il vous donne l’Esprit de Sainteté. C’est un don. Chers amis, regardez vers le haut, visez haut, car mieux vaut viser la perfection et la manquer que de viser la médiocrité et l’atteindre. Bien sûr, il pourra y avoir des chutes et des découragements, mais Jésus nous accompagne. Chaque fois que tu te sens incapable de pardonner à celui qui t’a trop blessé, incapable d’aimer celui que tu n’aimes pas ou que tu n’aimes plus, celui qui est trop différent ou celui qui te hait, ne regarde pas ton incapacité, ta faiblesse, ton découragement, regarde-le lui Jésus. Appele le lui, l’Esprit-Saint. Et dès maintenant nous prions pour vous : viens Esprit-Saint, viens Esprit de confiance, d’amour, de sainteté, sur ces deux cent jeunes réunis.

Amen

 

A propos de l'auteur

Laissez votre commentaire