Homélie des confirmations du 13 mai 2017



 

Chers amis confirmands, mais par quel miracle êtes vous là ce soir ? Dans vos lettres, des réponses sont données. Certaines enthousiastes : « j’ai fait ma profession de foi il y a trois ans, je suis toujours heureuse de montrer que je crois ». Pour d’autres, c’était moins facile , surtout quand le meilleur ami ne vous suit pas ! Qu’est-ce qui vous a aidés ? L’un écrit : « Je n’avais pas trop envie de me préparer à ma confirmation, mais je me suis rappelé les histoires que ma grand-mère me racontait, j’ai décidé d’y aller, sans même demander l’avis de mes parents ». Et une autre : « Je vous avoue que mes parents ne m’ont pas trop laissé le choix de me confirmer mais j’ai accepté. Après ma préparation, je me suis dit que mes parents avaient fait le bon choix ». Merci, chers parents, chers animateurs de les encourager et de les soutenir, car être confirmé, ça passe par des combats, des hésitations, y compris pendant la préparation ; Je cite : « Je suis allée à Tressaint, en traînant des pieds parce que je pensais malgré ce qu’on m’avait dit que ça allait être pourri et finalement c’était trop génial ! Un truc de fou ! » Grâce à vos lettres, le vocabulaire de l’évêque évolue ! Oui, c’est un truc de fou, la confirmation ! Peu à peu si on se laisse faire, par l’Esprit-Saint, la confirmation nous transforme. Je vous souhaite, pour votre vie de confirmés, trois qualités : Que vous soyez des personnes reconnaissantes, données et vraies.

 

Oui d’abord des jeunes reconnaissants. Par la confirmation, vous recevez un cadeau, le don de Dieu. Alors, chantez alleluia au Seigneur ! Et saisissez les plus petites occasions pour vous émerveiller : regardez la beauté de cette cathédrale ! Les paysages de notre région. Aumônier scout, je me souviens d’un échange avec un jeune scout, à la nuit tombée ; il me dit : « mais qu’est-ce qui brille là-haut ? ». Incroyable, mais vrai ! Il n’avait jamais vu les étoiles ! En effet, les lumières de la ville empêchent de voir les étoiles. Réfléchissez bien à cela : les lumières de la ville empêchent de voir les étoiles. Ayez toujours assez de curiosité pour aller plus loin que les évidences reçues de la société. Elle est souvent revendicative notre société, nous sommes souvent cyniques, critiques, ironiques ! Ce sont des poisons ! Vous au contraire, sachez vous émerveiller. Dites votre reconnaissance, au Seigneur d’abord et puis à ceux qui vous entourent. « J’ai la chance m’écrivait l’une d’entre vous, d’être dans une famille où on s’aime ». Je sais que vous les aimez, vos parents ! Bien sûr : On peut se fâcher, mais ça n’empêche pas le petit mot rédigé, le petit cadeau pour dire notre affection. Dites-leur votre affection. Quelle joie pour eux de l’entendre !

 

Vous avez besoin, pour avancer, de rencontrer l’amour de vos parents, la force de l’amour. Et ils le donnent cet amour. C’est leur joie. A votre tour, donnez-vous. C’est là qu’est la joie, nous dit Jésus. Aujourd’hui, le Pape François nous propose deux nouveaux saints, François et Jacinthe : oh ils ont vécu quelque chose d’exceptionnel, ce sont les deux petits voyants de Fatima. Mais ce 13 mai, que leur demande Notre-Dame ? « Voulez-vous vous offrir au Seigneur, vous donner ? » Il y avait alors la guerre, de la violence, une grande misère aussi. Et que font-ils ? Que peuvent-ils faire ? Ce sont des enfants de 10 ans. Ils rendent service ; ils se dévouent pour les autres, dans la banalité des jours. Et ils prient pour la paix. Chers amis, c’était cela l’important. L’important ce n’est pas ce que les journaux relatent. C’est les gestes d’amour du quotidien, le sourire qu’il a été si difficile à donner, l’attention à celui ou celle qui est malade dans la classe, ou à celui qui tire dur en maths. Un geste, un sourire, un service. C’est la joie du don. Soyez des jeunes donnés !

 

Reconnaissance, don vérité. Jésus nous dit : je suis le chemin, la vérité, la vie. Retenez cette phrase par cœur. La parole de Jésus, c’est solide, c’est vrai. Il fait ce qu’il dit. Alors, soyez des jeunes vrais ! Certains parmi vous, évoquent, dans leurs lettres, des projets pour demain. C’est très beau ! Pour réaliser ce projet, vous vous appuyez sur ce que vous êtes ; peut-être, le projet d’aujourd’hui va évoluer, peut-être avez-vous besoin de vous connaître encore davantage. L’Esprit Saint vous y aidera. Il vous aidera à être vrais avec vous, ni à vous rêver, ni à vous déprécier. Et c’est la joie quand nous nous sentons bien à notre place, quand nous découvrons ce dont nous sommes capables. Nous sommes faits pour la vérité. Les poissons ont besoin d’eau, les plantes ont besoin de la terre, nous avons besoin de la vérité. Le mensonge, les propos malveillants, les tweets vengeurs ou agressifs produisent la tristesse. Pour nous chrétiens, les paroles de Jésus sont vraies. Il vous dit : «je suis le chemin, la vérité, la vie ». Les paroles de Jésus sont vraies. La bonté de Dieu pour toi Claire c’est vrai ! Et toi, Thomas, Dieu notre Père, t’accompagnera toujours, c’est vrai ! Dans tes épreuves Marie, jamais le Seigneur ne t’abandonnera, c’est vrai ! C’est notre joie ! Le Seigneur fait pour vous des merveilles !

Oui, ayant accueilli l’Esprit du Seigneur, le Souffle de Dieu, soyez tous des jeunes reconnaissants, donnés et vrais.

Amen.

 

A propos de l'auteur

Laissez votre commentaire