Homélie de la Pentecôte 2017



 

Chers confirmands, votre présence dans la cathédrale de Nantes est, pour nous une immense joie. Joie déjà éprouvée par la lecture de vos lettres. Merci de les avoir écrites et merci à vos accompagnateurs, prêtres, diacres, laïcs, d’avoir ajouté les leurs pour vous présenter. En lisant ces courriers, j’ai reconnu l’action de l’Esprit-Saint. Comme au jour de Pentecôte, l’Esprit-Saint agit aujourd’hui dans l’Eglise et dans le monde, dans vos coeurs. L’Esprit-Saint, c’est le Maître de l’impossible, l’Esprit de liberté, l’Esprit d’amour.

Ce qui frappe d’abord en vous lisant, c’est que certains n’auraient pas imaginé se retrouver là il y a quelques années, alors qu’ils vivaient sans trop se préoccuper de Dieu. Plusieurs font référence à un milieu familial indifférent. Baptisés petits, ils n’avaient pas été catéchisés. Par exemple, cette maman : « cette culture religieuse m’a manquée. J’ai toujours pensé que Dieu existait sans pouvoir l’exprimer et sans rituels pour le faire entrer dans ma vie ». Alors, que se passe-t-il pour que vous soyez là ? Certains évoquent, je vais y revenir, la rencontre d’amis, d’un conjoint, des conversions. Je cite : « C’est comme si le train de ma vie avait déraillé à 15 ans et qu’il repartait maintenant sur la bonne voie ». Il y a tant de parcours chaotiques, des épreuves parfois, et des activités professionnelles si prenantes. Comment vous trouvez-vous ce matin à la cathédrale ? Comment cela peut se faire que des jeunes, des adultes, s’intéressent à Jésus et à l’Evangile ? Impossible, impensable, improbable ! Se disent beaucoup de catholiques de nos paroisses. Alors, c’est bon que vous soyez là ! Le premier jour de la pentecôte, que pouvait-on espérer de quelques hommes perdus au milieu de leurs frères juifs ? Que pouvait-on attendre d’une poignée de disciples d’un condamné à mort que certains disaient ressuscité ? Quel avenir à ces gens-là ? Mais aucun ! Miser sur eux ? Impensable, impossible ! Précisément, l’Esprit-Saint est le maître de l’impossible. Ce qui est impossible aux forces humaines, c’est l’Esprit-Saint qui le réalise. Depuis les apôtres, les chrétiens savent ce dont est capable l’Esprit de Dieu. Confirmands et confirmés, nous ne prions pas assez l’Esprit-Saint : Appelons-le chaque jour. Viens Esprit- Saint !

Le jour de Pentecôte l’Esprit-Saint souffle sur les apôtres réunis. Et que se passe-t-il ? Ils sont transformés. Ils avaient délaissé le Seigneur ? ils vont témoigner de lui jusqu’à la mort. Ils étaient enfermés et tristes ? Ils prennent la route tout joyeux. Ils avaient peur du qu’en dira-t-on, de ce qu’on allait penser d’eux ? Pierre ose prendre la parole. Oui, l’Esprit Saint nous transforme. Il nous rend libres. L’une de vous me raconte comment elle s’était autorisée à tout, à vivre sans règles, et puis la voilà je cite dans « un tourbillon de fête, d’effervescence, de mensonges.. c’était étouffant ». Un jour, invitée à une retraite spirituelle : « j’y allai la clope au bec, les mains dans les poches, et la moquerie dans mon baluchon » Et voilà la découverte de la Parole de Dieu : la bible me parlait ; « après un long travail et un combat spirituel, je suis revenue à la vérité et la liberté ». Oui, c’est cela ! Le Seigneur nous aime, il veut nous libérer, nous rendre libres de ce que nous asservit, libres pour aimer vraiment, totalement. 2

Car ce Maître de l’impossible, cet Esprit de liberté est Esprit d’Amour. Chers amis confirmands, vous avez rencontré des témoins habités par cet Esprit-là. « La première fut ma grand-mère, dit l’un d’entre vous ; c’était une femme qui avait eu une vie dure, qui avait connu des drames, mais qui rayonnait une foi simple et très belle. Son exemple m’a initié sur le chemin de la foi ». On pourrait parler des enfants qui ont réveillé la foi de leurs parents, ou des parcours alpha, vos équipes d’accompagnement et des amis (cathos pratiquants, une liste d’une dizaine de noms. C’est avec eux que « ma foi grandissait doucement portée par cette communauté qui m’accueillait » écrit une maman. C’est, en effet, le mode de comportement des chrétiens qui rend témoignage au Christ et à son Evangile. Ce qui fait réfléchir quelqu’un, ce n’est pas que nous ayons les arguments les plus forts ; c’est que nous soyons habités par l’Esprit de Jésus, que son Esprit nous fait vivre autrement. Alors, cela déclenche des questions : pourquoi vit-il ainsi ? Heureux sommes-nous si notre manière de vivre suscite des questions. Oui, c’est l’Esprit d’Amour, le feu de l’Amour qui agit dans les coeurs et qui ne demande qu’à se répandre : l’amour, sa propriété, c’est de se répandre comme le feu. C’est ainsi qu’il saisit les membres d’une même famille : parmi nous, une maman et ses deux enfants vivent ensemble la confirmation ; et un couple de parents et leur fils. Et cet Esprit Saint d’amour crée la communion entre nous si différents, venant de partout, Loire-Atlantique et au delà. C’est son génie ! C’est Lui qui nous aide à porter la paix, l’amour, la bienveillance dont nous avons tellement besoin. Dans cette cathédrale, respirez l’Amour à pleins poumons et sortez : expirez l’amour dans les rues, les quartiers, les immeubles de nos villes. Car nous ne sommes pas faits pour être des individus isolés, séparés par les haies de nos jardins, enfermés dans nos appartements avec des systèmes d’alarmes. Nous sommes faits pour l’amitié, la paix entre nous. L’un de vous me parle de sa priorité de renouer des liens entre les habitants de son quartier.

Alors oui, quelle joie votre confirmation ! Vous êtes le bouquet de Dieu, vous êtes ce bouquet que Dieu offre à son Eglise. Il est fait de fleurs différentes : la rose, le lys, l’arôme, l’iris, le camélia, et tant d’autres. Chacun, chacune est splendide, mais ensemble, ils forment un bouquet qui attire le regard, émerveille, remplit de joie. C’est votre groupe dans cette cathédrale, bouquet qui va répandre la bonne odeur du Christ, en étant marqué de l’huile parfumée. Nous prions pour vous tous.

Mgr Jean-Paul James Evêque de Nantes

A propos de l'auteur

Laissez votre commentaire